Gérer les mauvaises références professionnelles


Vous craignez que vos références nuisent à l’obtention d’un nouveau travail ou encore pire, vous avez perdu une opportunité de carrière en raison d’une mauvaise référence ? Pas de panique, nous sommes là pour vous aider !

Une étape fort importante, mais souvent négligée dans le processus de recherche d’emploi est la préparation de ses références. Et pourtant, ces dernières peuvent faire LA différence ultime dans le choix final d’un candidat ! Cela vaut donc la peine de se pencher davantage sur ces quatre éléments qui guideront votre réflexion et préparation :

  1. Choisir avec soin ses références
  2. Contacter ses références avant de remettre leurs coordonnées au recruteur
  3. Jouer franc jeu
  4. Connaitre les règles
     

Choisir ses références

Eh oui ! Vous pouvez choisir vos références, et ce, même si le recruteur vous tend un document à signer l’autorisant à communiquer avec tous vos ex-employeurs. L’avantage de choisir est que bien évidemment vous ne donnerez pas comme référent une personne qui pourrait nuire à votre cause ! Faites le tour de toutes vos expériences de travail, formations, engagements sociaux, activités professionnelles, perfectionnements, afin de cibler les personnes susceptibles de faire l’éloge de votre personnalité et performance. Parmi les personnes potentielles : directeur, supérieur, superviseur, chef d’équipe, responsable des ressources humaines, enseignant, responsable de stage, formateur en entreprise, président d’un conseil d’administration, associé, client, personnalité publique, pair ou homologue… Vous devez être en mesure de fournir au moins 3 références à un recruteur, dont au moins un superviseur/supérieur.

À savoir : il n’y a aucun problème à donner en référence des personnes qui ont changé d’emploi ou sont retraitées depuis votre départ.

À éviter : les amis et membres de votre famille ! C'est une affaire de crédibilité.
 

Contacter ses références

Avant de remettre ces noms au recruteur n’oubliez pas cette démarche essentielle : l’obtention du consentement. Bien plus qu’une permission à partager les coordonnées personnelles et professionnelles de vos références, le consentement permet :

  • de renouveler « votre existence » à la mémoire de la personne
  • de valider qu’elle est encline à vous aider
  • d’avoir une idée de son discours à votre égard
  • de vous assurer qu’il n’y a pas de conflit laissé en suspens (on peut en profiter pour résoudre cela)
  • de vérifier que la politique interne de son organisation permet les recommandations
  • de permettre à votre référence de se préparer à être contacter par un recruteur
     

Jouer franc jeu !

Votre parcours professionnel ne vous laisse pas beaucoup de choix au niveau des références, ou encore, il serait louche de ne pas fournir le nom d’un employeur pour qui vous avez travaillé de nombreuses années ? Dans ce cas, laissez votre égo de côté, soyez humble et honnête, mettez cartes sur table en adoptant une attitude positive et responsable. Prenez les devants, ne laisser par le recruteur communiquer avec votre référence sans d'abord l'avoir informé au préalable. Il n’est pas question de se justifier ni de donner trop de détails superflus au recruteur, mais plutôt d’avouer ses torts, d’expliquer pourquoi cela n’a pas fonctionné, ce que vous avez appris de la situation et surtout comment vous avez changé en conséquence.
 

Connaitre les règles

Lorsque la politique interne d’une entreprise permet de donner des références sur un ancien employé, cela doit se faire en respectant des règles bien établies :

  • Aucune information ne doit être divulguée sur l’orientation sexuelle, l’âge, la religion, les origines, le statut civil ou la vie privée de l’ex-employé
  • Les commentaires négatifs doivent se limiter à ceux que l’employeur est en mesure de justifier. Il a le devoir de ne pas nuire indûment et sans justification à votre employabilité.
  • Avant de donner des références, il doit obtenir votre consentement.
     

En terminant, vous aurez donc compris que vous ne devez pas fournir d’emblée quelques références que ce soit, notamment sur votre curriculum vitae. Indiquez plutôt que des références sont disponibles sur demande. Assurez-vous toutefois d’avoir les coordonnées de ces références en main lors de votre entrevue! Pour davantage de conseils et d’astuces sur ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter!
 

Fanny Bourbeau
Conseillère en emploi
 



Source :


< RETOUR
TROUVER UN EMPLOI —
Offres d'emploiOpportunités
professionnelles
TROUVER UN CANDIDAT —
PROFIL DE candidatS
PARTAGEZ CETTE PAGE :

 

Montmagny |  Saint-Fabien-de-Panet | Saint-Pamphile | Saint-Jean-Port-Joli

 

Téléphone :  418 248-9559 | Sans frais : 1 877 337-9559

 

 

— Suivez-nous —

 

 

ACCUEIL | PLAN DU SITE   | NOUS JOINDRE | INTRANET | ACTUALITÉS | ABONNEMENT À L'INFOLETTRE

Le C.A.R.E | Centre d'aide et de recherche d'emploi Montmagny-L'Islet 2021 © Tous droits réservés / Propulsé par creaWEB4 - Création site Internet - iClic.com