Le harcèlement psychologique en milieu de travail


Les travailleurs ont droit à un milieu de travail sain et sans harcèlement psychologique ou sexuel. Selon la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST), le harcèlement psychologique ou sexuel se définit comme une conduite vexatoire (abusive, humiliante, blessante) qui se manifeste par des paroles, des gestes ou des comportements et qui :

  • sont répétés
  • sont hostiles (agressifs, menaçants) ou non désirés
  • portent atteinte à la dignité (c’est-à-dire au respect, à l’amour-propre) ou à l’intégrité (à l’équilibre physique, psychologique ou émotif) de la personne
  • rendent le milieu de travail néfaste pour l’individu
     

Il est à noter qu’une seule conduite grave peut aussi être considérée comme du harcèlement si elle entraîne des conséquences négatives durables pour la personne (comme par exemple, une agression).
 

L’employeur a l’obligation de prévenir le harcèlement dans son entreprise et de prendre les mesures appropriées pour mettre fin aux situations problématiques qui sont portées à son attention. Il doit implanter une politique de prévention du harcèlement et de traitement des plaintes et la rendre accessible à tout son personnel. Il a également le devoir d’intervenir pour que cesse la situation problématique. Il devra donc écouter la personne qui lui rapporte une telle situation, prendre des moyens pour mettre fin aux conduites inacceptables et agir selon la politique établie à la suite d’un comportement inadéquat. Si la personne qui vous harcèle est votre employeur, vous pouvez vous adresser à la personne désignée dans la politique de prévention ou porter plainte directement à la CNESST. En tout temps, vous pouvez porter plainte à la CNESST et vous avez jusqu’à 2 ans pour le faire.
 

Voici des exemples de comportements qui pourraient être associés à du harcèlement :

  • Empêcher la personne de s’exprimer, l’interrompre sans cesse, lui interdire de parler aux autres
  • Isoler la personne, ne plus lui adresser la parole en public, ne plus lui parler du tout, l’ignorer volontairement, l’éloigner, la priver de moyens de communication (téléphone, ordinateur, courrier, etc.), empêcher les autres de lui adresser la parole
  • Dévaloriser la personne, répandre des rumeurs à son sujet, la ridiculiser, l’humilier, remettre en question ses convictions ou sa vie privée, l’injurier ou la harceler sexuellement
  • Discréditer la personne, ne plus lui donner de tâches à accomplir, l’obliger à effectuer des tâches dévalorisantes, absurdes ou inférieures à ses compétences, lui attribuer injustement des fautes professionnelles, la dénigrer devant les autres
  • Menacer, agresser la personne, crier, hurler, la bousculer, endommager ses biens
  • Déstabiliser la personne, se moquer de ses goûts, de ses opinions, de ses choix politiques, de son orientation sexuelle, de ses points faibles, faire des allusions désobligeantes, mettre en doute ses capacités de jugement et de décision
  • Des propos, blagues ou images à connotation sexuelle transmis par tout moyen, technologique ou autre
  • Toutes autres formes de comportement non désiré et à connotation sexuelle

     

Le harcèlement psychologique peut être vécu entre individus de différents niveaux hiérarchiques : 2 collègues, 2 gestionnaires, un employé et un gestionnaire, un employé et un fournisseur ou un client … Il est également possible que la personne qui harcèle ne soit pas consciente de la portée de ses gestes et paroles. Il est donc important de savoir déceler les cas de harcèlement en milieu de travail et d’intervenir rapidement avant que la situation ne dégénère.
 

Les conséquences du harcèlement psychologique ou sexuel sur les individus peuvent être graves. En voici quelques exemples :     

  • Problèmes de santé physique ou psychologique, comme l’anxiété, les difficultés d’adaptation, la dépression
  • Problèmes de consommation, l’alcoolisme ou la toxicomanie
  • Difficultés professionnelles, voire une perte d’emploi
  • Pertes financières importantes
  • Difficultés familiales ou conjugales
  • Absences et invalidités
     

De plus, il y peut y avoir des conséquences sur l’entreprise :

  • Perte de productivité
  • Perte d’intérêt et d’engagement des membres du personnel dans leur travail
  • Diminution de la qualité des services
  • Augmentation du risque d’erreur
  • Augmentation de l’absentéisme ou du roulement de personnel
  • Dégradation de l’ambiance de travail

     

Il faut garder à l’esprit que certaines situations ne sont pas considérées comme du harcèlement, par exemple :

  • Le droit de gérance de l’employeur
  • Un conflit de travail
  • Un comportement normal mal interprété ou non toléré

     

En terminant, il est important de réagir rapidement lorsqu’une telle situation se présente dans un milieu de travail. Que l’on soit victime ou témoin, il ne faut pas banaliser et sous-estimer ces comportements. Si vous pensez vivre du harcèlement psychologique ou sexuel ou que vous en êtes témoin, parlez-en à votre employeur ou à la personne désignée dans la politique de votre compagnie. N’attendez pas d’être au bout du rouleau pour réagir!
 



Source :  La Commission des Normes, de l’Équité, de la Santé et de la Sécurité au travail (CNESST)


< RETOUR
TROUVER UN EMPLOI —
Offres d'emploiOpportunités
professionnelles
TROUVER UN CANDIDAT —
PROFIL DE candidatS
PARTAGEZ CETTE PAGE :

 

Montmagny |  Saint-Fabien-de-Panet | Saint-Pamphile | Saint-Jean-Port-Joli

 

Téléphone :  418 248-9559 | Sans frais : 1 877 337-9559

 

 

— Suivez-nous —

 

 

ACCUEIL | PLAN DU SITE   | NOUS JOINDRE | INTRANET | ACTUALITÉS | ABONNEMENT À L'INFOLETTRE

Le C.A.R.E | Centre d'aide et de recherche d'emploi Montmagny-L'Islet 2022 © Tous droits réservés / Propulsé par creaWEB4 - Création site Internet - iClic.com